un projet de cheminement doux pour relier
les communes de la vallée de Serre-Chevalier

Via Guisane, un projet de cheminement doux pour relier les communes de la vallée de Serre-Chevalier

Un projet de voie douce
ouvert à la concertation

Les élus du SIVM de Serre-Chevalier et de Briançon proposent de relier, par un cheminement doux, les différentes communes de la Vallée, été comme hiver. Le chemin pourrait s’étendre du hameau du Casset jusqu’à Briançon.

La voie, qui serait réservée aux déplacements non motorisés (sauf pour certains résidents et agriculteurs), faciliterait la mobilité autant des habitants que des vacanciers. Elle offrirait de nouvelles opportunités de promenade, à pied, à vélo, en rollers, en raquettes…

Un premier projet avait été étudié en 2012. Il avait fait l’objet d’une enquête publique en 2014 qui n’a finalement pas pu aboutir à la réalisation de l’ouvrage. Une des raisons était que le projet ne rencontrait pas suffisamment l’adhésion des habitants.

Aujourd’hui, les élus ont décidé de le faire évoluer sensiblement, et d’ouvrir une concertation avec les citoyens pour, ensemble, définir le meilleur projet. Toutes les personnes concernées (habitants, agriculteurs, résidents secondaires, professionnels du tourisme, vacanciers…) sont invitées à y participer. Les dimensions du projet (revêtement, réglementation, signalétique…) pourront être précisées et améliorées, dans le respect bien entendu de contraintes techniques, réglementaires, environnementales et économiques qui s’imposent aux collectivités.

Jusqu'au 30 avril 2019,
donnez votre avis !

Vous habitez ou travaillez dans la vallée ? Vous vous y rendez pour vos vacances ?

Remplissez notre questionnaire en ligne afin d’exprimer votre avis et vos attentes vis-à-vis de ce projet.

Vous pouvez également vous rendre aux 4 réunions publiques prévues dans la vallée, ou nous envoyer votre contribution par email à l’adresse suivante : contact@viaguisane.fr.

Toutes vos contributions seront analysées afin de construire le meilleur projet possible.

> En savoir plus sur la concertation

Les objectifs 
du projet

  • Relier les différentes communes de la vallée par un cheminement doux, longeant la Guisane
  • Offrir un nouvel itinéraire de promenade, été comme hiver, à pied, à vélo, en roller, en raquettes…
  • Proposer une alternative à la voiture pour les déplacements du quotidien et réduire leur empreinte carbone
  • Valoriser le patrimoine naturel, bâti et les paysages de la vallée
  • Sécuriser et encadrer une fréquentation déjà existante, qui traverse actuellement des propriétés privées, des prairies de fauche, des zones qui ne sont pas correctement aménagées

Les caractéristiques 
du projet

  • Un itinéraire reprenant en grande partie des chemins existants ou de petites routes, qu’il va falloir réaménager et sécuriser
  • Un cheminement réservé aux déplacement non motorisés (sauf pour certains résidents et agriculteurs)
  • Une réglementation et une signalétique adaptées, pour assurer la sécurité des usagers et valoriser le patrimoine de la vallée
  • Un coût entre 5 et 7 millions d’euros (en fonction du tracé qui sera retenu et des ouvrages à réaliser)
  • Les premiers ouvrages pourraient voir le jour à partir de 2021

Le projet est porté par le SIVM de Serre-Chevalier (regroupant les communes de Saint-Chaffrey, Le-Monêtier-les-Bains, La-Salle-les-Alpes), et la commune de Briançon.

Les principaux enjeux de la concertation

Les enjeux du projet
Enjeux

Les éléments figurant sur la carte ci-dessus, notamment les tracés, sont donnés à titre indicatif, afin de discuter les différentes options. Des modifications pourront être apportées à la carte au cours de la concertation, pour répondre aux observations et questions des participants. Un tracé technique, plus précis, sera élaboré ultérieurement.

Le tracé tronçon par tronçon

Cliquez sur le tronçon que vous souhaitez consulter, afin d’agrandir l’image.

Une voie qui doit être
aménagée et sécurisée

La voie doit être aménagée de manière à répondre aux attentes des futurs usagers (piétons, cyclistes…). Ainsi, le revêtement doit être lisse et roulant (par exemple, en sable compacté, stabilisé, ou un autre matériau en fonction des sections). Elle sera d’une largeur maximale de 3 mètres, permettant aux promeneurs de partager la voie en toute sécurité.